Menu

“Seuls sont perdus d’avance les combats qui ne sont pas menés”

Menu

Avocat alcoolémie et stupéfiant à Paris 1er

La conduite sous l’emprise d’alcool et de stupéfiants est sévèrement punie par la Loi. Quels sont les sanctions encourues, et comment se défendre ?

Quelles peines encourues ?

Le cumul de consommation d’alcool et de drogue au volant est sanctionné par l’article L235-1 du Code de la route. Il n’est en effet pas permis de conduire avec un taux d’alcoolémie supérieur ou égal à 0,5 grammes par litre de sang. La conduite après la prise de drogue est strictement interdite et constitue un délit; il n’y a pas de seuil minimum. En cas d’infraction, le conducteur s’expose au retrait de 6 points sur son permis de conduire, et à une ou plusieurs des sanctions maximales suivantes :

  • 3 ans d’emprisonnement,
  • 9000€ d’amende,
  • 3 ans de suspension de permis,
  • Annulation du permis avec interdiction de le repasser pendant 3 ans
  • Travaux d’intérêt général.

Quelle procédure et quelle défense ?

En cas de contrôle positif, vous serez auditionné au poste de police ou à la gendarmerie et serez soumis à un test sanguin. Vous passerez ensuite devant le Tribunal Correctionnel. Vous devrez alors contrer les réquisitions du Procureur de la République. Si vous choisissez de vous faire assister par un avocat, celui-ci pourra assurer votre défense en contestant les accusations, en identifiant des vices de procédure, ou en invoquant des circonstances atténuantes. Vous pourrez ainsi obtenir une réduction de peine, voire une relaxe.

Alors ne restez pas seuls. Faites appel à un avocat compétent pour vous défendre !

Contactez-moi

Consultez également :

Les actualités
Voir toutes les actualités
Besoin d'informations ?

Contactez-moi